Suite de mes aventures au Bois de Boulogne

[Attention : ce texte n’est pas à laisser sous les yeux des personnes sensibles]

Samedi matin, vers 9h30,
J’ai croisé un autre type d’animal des bois.
En dehors des très nombreuses pies et autres corbeaux,
tout le monde connait l’existence de ce "type" que l’on associe d’ailleurs au bois de Boulogne. Je n’en avais jamais croisé auparavant mais ai, à de nombreuses reprises, découvert ses traces (vous savez, ces petits bouts de caoutchouc blancs ou roses tout gluants, parfois accompagnés d’un étui en alu déchiré).
Faisant mon footing sur les divers chemins que propose le bois, j’ai donc croisé le mâle, assez bougon ma foi, suivi, à quelques dizaines de mètres, de la femelle, dotée de longues jambes galbées, qui m’a même gratifiée d’un bonjour souriant, auquel j’ai répondu pareillement (enfin moi j’étais essoufflée).
Quelque peu surprise, ma course à pied s’est tout de même faite un poil plus accélérée ensuite, à mon plus grand bénéfice.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s