Delirium

Parfois les choses sont embellies de simple fait qu’on les présente différemment. Et les présenter, c’est déjà les voir différemment. Délire fulgurant.

La famille radis
entre dans mon lit
qu’il fait froid sans toi
loin de ton minois

Joli d’une souris
Biduline est là
nouvelle sous le toit
ses feuilles verdies

Œuf cocotte bacon
Pain perdu banane
Carottes à la bonne
fourchette de baronne

Humour qui bidonne
attendrit les ânes
dégustant des fanes
de radis souris

Publicités

Une réflexion sur “Delirium

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s