La côte caraïbe

Au Nord du pays : les Caraïbes.

Une toute autre ambiance que dans le reste du pays. Des noirs, les garifunas, se mêlent plus ou moins aux amérindiens et semblent instiguer une culture moins rigoriste et moins stressée.
Les paysages de plages de sable clair, d’eau turquoise et de cocotiers, ainsi que la chaleur tropicale, renforcent cette impression que le temps passe plus lentement, que les heures passent, mais loin d’ici. En somme j’ai eu l’impression d’être déconnectée de ma réalité sans pour autant échapper à celle des autochtones.

La population est en effet très pauvre. Une poignée de touristes et beaucoup de familles viennent profiter de la plage à Tela, ville balnéaire. Mais La Ceiba est beaucoup moins attractive et ses plages non entretenues.

Avec Gaëlle, mon amie qui travaille dans le sud du pays, j’ai pu tout autant faire des activités touristiques par excellence que rencontrer des habitants de Tela ou de La Ceiba.

Ainsi, depuis La Ceiba tout d’abord, nous avons fait du rafting dans le Parc National Pico Bonito et dormi dans un Lodge en bois au bord de la rivière.

Jungle River Lodge, Parc National Pico Bonito

Nous avons visité les îles Caios Cochinos à partir de Sambo Creek, village garifuna, histoire de s’immerger complètement dans l’univers des cocotiers et la mer pleine de coraux et de poissons de toutes formes et de toutes couleurs.

Une île de Caios Cochinos

Nous avons achevé cette visite par un crochet non loin de Sambo Creek dans les terres volcaniques, pour goûter au double effet kiss cool d’un bain d’eaux thermales : une source d’eau jaillissant en geysers à 200°C rejoint une source d’eau fraîche. Ce point de rencontre aménagé offre au touriste curieux (il faut être très curieux pour trouver cet endroit) un bain où se mêlent en surface l’eau quasi brulante et en profondeur l’eau fraîche. Etrange sensation !

Aguas termales, geyser volcanique !

Dans un second temps, nous avons goûté les plaisirs de la plage à Tela, les soirées en musique, et cette fois-ci, au large, nous avons rejoint Punta Sal, dans la réserve Jeanette Kawas, pour y voir les Caraïbes version pirates et corsaires.

Une multitude de paysages, difficile à résumer en quelques lignes !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s