Marché aux bestiaux

J’habite non loin de Laissac, un village dont le marché aux bestiaux (surtout bovins) est le plus grand du sud de la France. Il est hebdomadaire et se visite à la belle saison. C’est une expérience insoutenable pour les anti-exploitation animale, et il est vrai que, même pour quelqu’un de moins sensible à cette cause, le traitement de ces milliers de vaches, veaux et bœufs poussent à la réflexion. Les bêtes y sont toutefois en bonne santé, d’ailleurs les vieilles « carcasses » sont loin de la vue du touriste.

Ce genre d’évènement est très intéressant du point de vue sociologique. On n’y trouve quasiment que des hommes, et tout le contexte est propice à l’exaltation du mâle : le bruit des animaux qu’il faut couvrir de sa voix forte, la force musculaire dont il faut faire preuve pour faire se déplacer des animaux dont le poids avoisine parfois la tonne… Et parfois la brutalité. C’est assez triste. Et pourtant, cette foire est l’un des derniers bastions contre les industries agroalimentaires qui ont pris l’habitude de traiter directement avec les éleveurs, ce qui fait que les prix baissent de plus en plus au détriment, bien sûr de la qualité.

P4140026 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s