La purée de noix de cajou à l’essai

Après la purée d’amande, je me suis procurée de la purée de noix de cajou, de la purée de noisette, de la purée de sésame… Et j’ai trouvé une recette de biscuit dans laquelle la purée de noix de cajou s’intègre à merveille, à condition d’aimer le goût de la noix de cajou !

Le biscuit Anzac. Sorte de cookie à l’australienne, ce biscuit est un concentré nutritif pour les sportifs (testé et approuvé pendant un trail !).
En voici la recette :

90 g de muësli (de flocons d’avoine normalement)
150 g de farine
180 g de cassonade (on peut en mettre moins surtout s’il ont ne fait pas de sport après… !)
40 g de noix de coco râpée
125 g de purée de noix de cajou (du beurre fondu normalement)
2 cuillers à soupe de sirop d’érable (du golden syrup normalement)
1 cuiller à soupe d’eau (voire plus si la pâte est trop raide)
1/2 cuiller à café de bicarbonate de soude

Mélanger d’une part les ingrédients secs et d’autre part les ingrédients liquides puis mélanger ensemble.
Ajouter de l’eau ou du lait si la pâte ne veut pas s’agglomérer car il faut façonner de petites boules à aplatir un peu avant d’enfourner.
Chauffer un peu les ingrédients liquides à la casserole, la purée de noix de cajou sera plus liquide.

Cuire à 160°C pendant 20 minutes. Les biscuits dorent mais pas trop sinon ils seront trop durs sous la dent.

P3230001 P3230005 P3300008

Une petite histoire du biscuit Anzac est à lire sur le blog Papilles & Pupilles ici.

Vous remarquerez aussi que cette recette est végétalienne !

Publicités

Les fameux sandwich-macarons, les whoopies

Au téléphone, je dis à mon copain que je m’apprête à faire des whoopies. A quatre reprises il me demande de répéter. Je finis par lui dire qu’il a bien entendu mais que, ne sachant pas ce que c’est, le mot restait incompréhensible.

Mais je suis sûre qu’à l’écrit ça vous dira au moins quelque chose, initiés à la pâtisserie ou pas. Je teste donc aujourd’hui des whoopies noix de coco – chocolat blanc avec une pointe de confiture de fraise. Verdict des goûteurs : c’est validé.

La coque à la coco râpée est un peu croquante à l’extérieure et moelleuse à l’intérieur, avec une ganache chocolat blanc et coco râpée au milieu.

??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????

Recette des whoopies Coco – chocolat blanc : 5 à 7 gâteaux

70 g de farine
40 g de cassonade
25 g de beurre fondu
1 œuf
5 g de levure chimique (1/4 du paquet)
60 g de noix de coco râpée
75 g de chocolat blanc
20 cl de crème liquide

1. Coques :
Mélanger le sucre avec l’œuf en fouettant bien.
Ajouter la farine, la levure, 30 g de noix de coco, bien mélanger et ajouter le beurre en dernier.

Poser des petits tas de pâte sur une plaque et enfourner à 190°C pendant 12 minutes.

2. Ganache :
Faire fondre la crème et le chocolat blanc au micro-ondes et ajouter 30 g de noix de coco.

3. Assemblage :
Quand les coques ont refroidi, les garnir d’une cuiller à soupe de ganache. Ajouter des fruits, de la confiture etc. à l’envi.

 

Le plus dans cette recette, c’est que les coques, quelque soit la forme que vous leurs avez donnée en posant la pâte sur la plaque, auront toujours une forme arrondie grâce à la levure chimique en assez grande quantité. Donc c’est inratable.

Les autres « génoises »

Il n’y a pas que la génoise dans la vie ! Il y a aussi la dacquoise, le biscuit joconde, le biscuit cuiller pour réaliser des entremets en tous genres.

La dacquoise.
Qu’elle soit à base de poudre d’amande ou de poudre de noisette, la dacquoise est particulièrement moelleuse et riche en goût. Manger une dacquoise noisette seule, sans mousse ni rien, c’est juste délicieux !

La recette :

200 g de poudre de noisettes
200 g de sucre glace
240 g de blancs d’oeufs (8 blancs environ)
80 g de sucre semoule
30 g de beurre (facultatif)

Tamiser la poudre de noisette avec le sucre glace.

Monter les blancs en neige ferme et ajouter le sucre semoule à la fin pour les serrer.

Incorporer les blancs aux poudres délicatement et ajouter le beurre fondu refroidi ensuite.

Etaler le mélange sur une plaque de cuisson. Vous pouvez utiliser une poche à douille lisse pour faire des disques de biscuits (comme une coquille d’escargot) pour les utiliser tels quels dans le montage de l’entremet.

P2060026

Dacquoise amande roulée à la confiture

Le biscuit joconde.
Tout l’intérêt du biscuit joconde c’est qu’il est très flexible et qu’on peut l’utiliser très facilement pour faire des roulés ou pour cercler un entremet. Voici une version dans laquelle on ajoute de la pâte de pistache, pour le rendre encore plus gourmand.

P2060029

La recette (facile) :

4 oeufs
40 g de farine
150 g de poudre d’amandes
150 g de sucre glace
37 g de pâte de pistache

130 g de blancs d’oeufs
20 g de sucre semoule

Mélanger la farine, les oeufs, la poudre d’amandes et le sucre glace jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux (au batteur c’est encore mieux).

Monter les blancs en neige ferme et ajouter les 20 g de sucre à la fin. Ne pas trop mélanger ensuite sinon les blancs meringuent et feront perdre de la légèreté au biscuit.

Incorporer les blancs au premier mélange délicatement. Etaler sur un plaque de cuisson avec papier sulfurisé ou feuille de cuisson en silicone.

Entremet passion mandarine

Et pour réaliser des dessins sur le biscuit (ça fonctionne surtout pour le biscuit joconde) on fait une pâte à décor en battant 20g de beurre en pommade, en y ajoutant 20g de sucre glace puis 20g de blancs d’œufs puis 20g de farine et le colorant.
On fabrique ensuite un cornet pour pouvoir dessiner des motifs sur une feuille de silicone. On place au réfrigérateur. Une fois le joconde réalisé on le « coule » sur la feuille silicone, par-dessus le décor donc. On enfourne à 250°C 5 à 7 minutes selon le four.
A la sortie du four, saupoudrer le biscuit d’un peu de sucre, placer une feuille de papier sulfurisé par-dessus et à l’aide d’une grille retourner le biscuit pour pouvoir enlever la feuille silicone et voir apparaître le décor. Après, ne pas hésiter à utiliser une règle pour découper une bande bien droite et à la bonne taille par rapport au moule ou au cercle utilisé pour l’entremet.

Charlotte et biscuit cuiller

Cela faisait longtemps que je voulais faire des biscuits cuiller, et nous avons fait la version pâtissière cette semaine, en longue bande de petits biscuits collés les uns aux autres pour un effet bluffant.

Charlotte poire

Biscuit cuiller

Biscuit cuiller

La recette des biscuits cuiller

Blancs d’œufs 120 g (4 blancs)
Sucre 153 g
Jaunes d’œufs 80 g (4 jaunes)
Farine 60 g
Fécule 67 g

Monter les blancs en neige ferme. Ajouter le sucre à la fin sans faire meringuer les blancs.

Ajouter les jaunes mélangés délicatement aux blancs.

Tamiser la farine et la fécule et ajouter au précédent mélange.

A la poche, coucher la pâte sur une bande un peu plus longue que la circonférence du moule comme s’il s’agissait de minis éclairs.

Cuisson à 200°C une dizaine de minutes.