Surplombant les vallées

Aux alentours de Millau le choix des balades est très large et offre de multiples paysages. Le must, c’est de monter à flancs de coteaux pour découvrir les panoramas des vallées.

De Peyre à Therondels, en aval de Millau

PB090028

Peyre, à deux pas du Viaduc de Millau. L’un des plus beaux villages de France avec ses maisons semi-troglodytes

PB090029

Au-dessus de Peyre, les jardins ont une vue attrayante

PB090033

Culture à Therondels

Aguessac, Compeyre, en amont de Millau

PB170053

Aguessac à gauche et en contrebas trempe ses pieds dans le Tarn. Compeyre en haut à droite surplombe fièrement la vallée

PB170054

Compeyre

PB230072

Le château de Cabrières, ayant notamment appartenu à Emma Calvé, se situe en haut d’une toute petite route derrière Compeyre. Grandiose

PB230074

Gîte de Cabrières

PB230073 PB230079

Le château de Cabrières vu depuis les hauts de Compeyre

Le château de Cabrières vu depuis les hauts de Compeyre

Publicités

Noël, prolongations III

Que de nostalgie ai-je ressentie ce weekend, dans ma banlieue grisâtre, en repensant à ce weekend de Noël ensoleillé de l’Aveyron.

La Roque-Valzergue est un patelin non loin de Campagnac et Saint-Saturnin de lenne, où se fait la fouace de Campagnac ! Un poil perdu mais très pittoresque avec ses remparts Xème siècle et sa vierge protectrice. Et quel calme !

Mais pour y aller, il faut endurer les virages innombrables traversant le causse de Sévérac !

3. Le Sud (Ouest)

Sans qu’il ne fasse une chaleur à faire croître les cocotiers, nous avons migré de Barcelone à Canet-Plage. La chaleur s’est installée le jour suivant.

Si j’habitais dans le sud, mes papyrus serait aussi hauts qu’un homme. A Massy, ils végètent. A Collioure c’est autre chose, évidemment :

 

Nous avons donc terminé nos vacances sur une semaine complète en Aveyron.

Maison à l'entrée de St-Grégoire témoignant de la richesse des terres au XVIIIème siècle

(encore) les Gorges du Tarn ! Photo prise du Point Sublime, en Lozère

Si j’habitais à Sévérac, je pourrais lire près des cours d’eau, assise sur une pierre, près d’une route où ne passent que des tracteurs de temps-en-temps et où les seules emmerdeuses sont les mouches et les vaches qui viennent y boire.