Des recettes de pire en pire et mensongères

Aaah les produits industriels, une source infinie de surprises en tout genre !

Avez-vous lu Vous êtes fous d’avaler ça ! de Christophe Brusset (chez Flammarion) ? C’est passionnant.

Et avez-vous vu que Nestlé nous a sorti une recette de « chocolat pur beurre de cacao » avec plus de beurre « pâtissier », entendez beurre de lait de vache, que de beurre de cacao. Aaah c’est un beau macaron avec un joli dessin de cabosse, pour sûr !

nestle

Aaah les pépito, j’en ai mangés des tonnes autrefois. Maintenant on considère davantage ces biscuits avec un œil négatif sur la présence d’huile de palme. Disons qu’on est averti. Mais là, surprise, une « nouveauté qui innove » comme diraient certains auteurs du journal de la décroissance, des graisses inconnues au bataillon : sal ???!, noyaux de mangue (bon ok on voit ce que c’est), illipé ??, et même karité. Le tout dans les proportions qui arrangent le fabricant en fonction des prix desdites matières premières.

pepito

Il s’agit d’arbres exotiques.

En fait ce qui est le plus bizarre là-dedans c’est que toutes ces graisses ont été jusqu’à présent utilisées dans les cosmétiques. Garrgh excusez-moi j’ai du mal à digérer… Mais depuis 2003 l’Europe a permis de les incorporer au chocolat (pas plus de 5%) parce qu’elles ont les mêmes caractéristiques que celles du chocolat… Génial. Donc maintenant on pourrait même imaginer des galettes des rois à base d’amandon d’abricot et ça passera pour de la poudre d’amande parce que ce sont les mêmes caractéristiques ? Ah mais ça existe déjà. OK. Et remplacer le lait par du lactose et du lactosérum ? C’est déjà fait. De la noix de coco dans les pépito ? Why not, au point où on en est… Et n’oublions pas le correcteur d’acidité ! Mmmhm, mais l’acidité de quoi au juste ?

Bref. Ne vous laissez pas entuber.

 

PS : inutile de vous préciser que ces deux produits sont détestables gustativement parlant. Insipidité au rendez-vous.

Quelques idées de chocolat pour Pâques

Les oeufs à la coque et la feuille de chou sont deux moulages en chocolat faciles à faire avec des enfants pour fêter le Printemps et/ou Pâques selon les croyances de chacun ! Voici comment procéder…

Attention (!!) tout de même à la température de votre chocolat blanc, il ne faut pas qu’elle soit trop élevée. Je vous invite à suivre les instructions de La Tarterie de Béné pour tempérer le chocolat, afin qu’il ait une belle brillance, un bon craquant et se démoule facilement.

 

P3100001

La feuille de chou vert est d’abord peinte avec du beurre de cacao coloré

P3100002

Ici, le beurre de cacao coloré a été appliqué à l’aide d’un aérographe mais le pinceau suffit

P3100009

Que l’on souhaite mouler le chou par l’extérieur ou par l’intérieur, il faut appliquer deux couches épaisses de chocolat blanc

P3110036

Décoller délicatement la feuille de chou une fois le chocolat blanc bien dur

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

P3110021

Résultat en chocolat blanc. Le beurre de cacao coloré se fond sur le chocolat blanc

P3110042

A gauche, la véritable feuille de chou, à droite, le moulage !

 

P3120150

Exemple d’utilisation de la feuille de chou dans un montage avec un moule grenouille et une chenille réalisée avec des demies sphères. La morsure de la chenille est réalisée avec une douille cannelée chauffée à blanc. Le support est un carton or recouvert de chocolat au lait

P3110034

Des coquilles d’œuf vides et lavées sont chablonnées de chocolat noir (c’est-à-dire qu’on a appliqué une bonne couche de chocolat sur les parois internes des coquilles) puis remplies de praliné. On verse ensuite un peu de chocolat blanc sur le praliné

P3110033

Préparer des demies sphères de chocolat blanc coloré en jaune dans des moules en silicone pour signifier le jaune d’œuf

Les macarons de Pierre et Agnès

Si vous êtes en Aveyron et que vous passez par Rodez, il vous faut absolument entrer dans la boutique « Agnès et Pierre, le chocolat… » pour y goûter leurs macarons et leurs bonbons de chocolats : finesse, légèreté (si, si, leurs chocolats ganache sont particulièrement légers tant les ingrédients utilisés sont de bonne qualité !), peu sucrés, de subtils arômes. Ils ont la classe.

Mention spéciale aux macarons figue-noix et pistache AOC de Sicile. Pour ce qui est des chocolats il faudra que je goûte à nouveau, car je n’ai pas encore fait mon choix hèhè !

presentoir

img-gallery1 pistache

C’est simple, la boutique se trouve en face de l’office de tourisme, place de la cité.
1,10 € le macaron,
Compter 2,50 € pour 6 bonbons de chocolat.
Site web : agnesetpierre.fr
Vidéo : Publication