Magasin coréen japonais

Qui dit « virée à Paris » dit forcément « Rue Sainte-Anne » et dégustation de produits japonais ! Cette fois-ci nous avons choisi quelques produits à tester dans ce magasin où il y a à la fois des produits japonais et des produits coréens.

Le seul qui m’a pour l’instant déplu ce sont ces gâteaux coréens très gras au goût de friture prononcé.
P8300001

P8300004

P8310008

Pâte de sésame blanc, dashi en poudre, pâte de haricot rouge, mix pour onigiri et gâteaux coréens

Publicités

Manger un capucin ou le snacking aveyronnais

On remarquera que les aires de l’autoroute (A75) qui traverse l’Aveyron sont belles jusqu’au bout de leurs pierres de taille.

Celle dite « de l’Aveyron », près de Sévérac-le-Château, s’est dotée d’une petite balade, « le sentier des bergers », où l’on se dégourdit les jambes en faisant connaissance avec les constructions en pierre sèche telle qu’elles étaient bâties par les bergers pour se protéger du mauvais temps. Ses boutiques très bien achalandées en produits du coin valent aussi le détour.

J’ai visité cette semaine celle du Viaduc de Millau. Mon but n’était point, je l’avoue, l’expo sur le viaduc ou sur les métiers en Aveyron, mais plutôt d’aller déguster le snacking de la célèbre famille Bras (Michel Bras, Chef cuisinier à Laguiole, 3 étoiles au guide Michelin).

Je vous présente ainsi leur invention, le capucin :

P8140005

Capucin chou farci – légumes cuisinés (carottes)

Le principe du capucin consiste en une pâte à base de sarrasin, comme la pâte à galette mais beaucoup moins liquide, mise dans un moule spécial inspiré du flambadou* et pressée pour obtenir un cornet dont nulle nourriture ne peut s’échapper. La garniture est à choisir entre « poire roquefort », « chou farci », « laguiole abricot », « aligot saucisse » etc. (très large choix). Et à chaque capucin un secteur : le Ségala, l’Aubrac, le Larzac…

Rien de mieux pour découvrir l’Aveyron par le goût. Je dis chapeau.

P8140001 P8140002 P8140004 P8140006

L’aire s’est installée dans une ancienne ferme, avec sa chapelle, à Brocuéjouls. L’architecture est donc très chouette !

* Le flambadou, ou capucin, ou flamboir, est une sorte d’entonnoir en fer que l’on faisait chauffer sur le feu avant d’y faire fondre de la graisse pour arroser les viandes et leur donner du goût.

En passant

Thé d’Aubrac

En panne de bon appareil photo pendant quelques temps, je vous livrerai quand même quelques images…
Aujourd’hui j’ai testé le thé d’Aubrac, une infusion légère au goût un peu sucré et aux propriétés apaisantes (entre autres). En Aveyron, on peut trouver des boissons, des glaces et autres desserts au thé d’Aubrac.

1025676_10153053108810556_235646390_o

En parlant d’infusion, j’ai justement des fleurs de tilleul à aller cueillir, si je pouvais le faire avant que l’orage n’éclate ce serait mieux !

Connaissez-vous la farine de…

… Noisettes ?!

Moi non, jusqu’à ce que, lors d’un détour en Charentes, je découvre cette poudre miracle, extrêmement riche en goût.

Obtenue après l’extraction de l’huile contenue dans les noisettes, la farine est le résultat du « tourteau » restant, d’ailleurs ce n’est pas vraiment de la farine, mais le terme fait mieux que « tourteau » d’après la productrice.

Et en pratique, ça donne quoi ? Je me suis fiée aux indications données par cette dame en commençant par un quatre-quart noisettes (qu’elles nous a servi au petit-déjeuner et dont je suis tombée amoureuse, alors que les gâteaux à la poudre de noisette ne sont pas trop mon truc d’habitude). Mais on peut aussi faire infuser du lait avec pour faire une sauce béchamel ensuite, en mettre dans le crumble, et sûrement faire crêpes, gaufres et pancakes…

J’en profite pour noter la recette du quatre-quart, car figurez-vous que je n’en avais jamais fait !

2 œufs
100g de cassonade
100g de beurre
80g de farine
25g de farine de noisettes
Extrait de vanille

– Séparer les blancs de jaunes.
– Fouettez les jaunes avec la cassonade
– Ajouter le beurre fondu, mélanger bien.
– Ajouter les deux farines et l’extrait de vanille.
– Monter les blancs en neige et incorporer le premier mélange doucement.

Enfourner dans un moule à cake pendant 15 minutes à 200°C, puis pendant 20 minutes à 180°C.

P4090026 P4090029 P4090032

 

J’ai trouvé cette farine de noisette au Domaine des Tonneaux au sud de Cognac, chambre et table d’hôtes très très agréables mais aussi et surtout producteur de cognac, de pineau et de noix. Tout ce que l’on y sert ou presque provient du domaine, les légumes sont du potager, l’oie vient de l’élevage du cousin situé à 3 km, les cerises en crumble, les noisettes et les noix (salées et épicées pour l’apéritif) viennent du domaine etc. Cela fait plaisir à voir et à goûter bien sûr !

 

P3210030

Vue de la chambre

P3220043

Puit dans la cour

P3220044

Ancienne aile des maîtres (où se situe l’une des chambres d’hôtes), en pierre de taille

P3220045

Aile du chai de vieillissement, en moellons

P3220039

Aile du chai de vieillissement, à l’étage : deux autres chambres d’hôtes

P3210037

La cour, avec le pigeonnier au fond et les anciens lieux d’aisance à droite

Domaine des Tonneaux
14 rue des tonneaux

17520 Jarnac-Champagne
http://www.domainedestonneaux.com/

Amazing Brioche : la méthode Tang Zhong

Je ne me souviens plus où j’ai trouvé cette recette de brioche mais j’ai découvert il y a quelques temps une façon d’obtenir une brioche moelleuse et aérée tout en diminuant considérablement la quantité de beurre et d’œuf.

Il s’agit de cuire un mélange d’eau et de farine à la casserole un peu comme un roux très liquide, le Tang Zhong, et d’ajouter ce mélange une fois refroidi à la pâte à brioche (laquelle s’approche finalement du pain au lait), voici ma recette (avec l’aide du Pain au lait de Paprika) :

Tang Zhong
25 g de farine + 125 g d’eau : bien mélanger et chauffer sur feu doux jusqu’à atteindre 65°C ou la consistance d’une crème.

Laisser refroidir et mettre au réfrigérateur une nuit idéalement.

Pâte à brioche
350 g de farine
50 g de sucre
1 cuiller à café de sel
5 g de levure de boulanger en sachet
1 oeuf
125 g de lait
30 g de beurre

Je mets tous les ingrédients de la pâte à brioche dans la machine à pain, ajoute le Tang Zhong et quand le mélange est assez homogène, j’ajoute le beurre mou (pas fondu).

Levée 1 : 1h
Pétrir à nouveau et former la brioche dans un moule à cake en 4 rouleaux de pâte les unes à côté des autres.
Levée 2 : 45 minutes
Badigeonner la brioche de jaune d’œuf dilué dans un peu d’eau ou bien de lait.

Cuisson à 180°C 25 à 30 minutes.