Marché aux bestiaux

J’habite non loin de Laissac, un village dont le marché aux bestiaux (surtout bovins) est le plus grand du sud de la France. Il est hebdomadaire et se visite à la belle saison. C’est une expérience insoutenable pour les anti-exploitation animale, et il est vrai que, même pour quelqu’un de moins sensible à cette cause, le traitement de ces milliers de vaches, veaux et bœufs poussent à la réflexion. Les bêtes y sont toutefois en bonne santé, d’ailleurs les vieilles « carcasses » sont loin de la vue du touriste.

Ce genre d’évènement est très intéressant du point de vue sociologique. On n’y trouve quasiment que des hommes, et tout le contexte est propice à l’exaltation du mâle : le bruit des animaux qu’il faut couvrir de sa voix forte, la force musculaire dont il faut faire preuve pour faire se déplacer des animaux dont le poids avoisine parfois la tonne… Et parfois la brutalité. C’est assez triste. Et pourtant, cette foire est l’un des derniers bastions contre les industries agroalimentaires qui ont pris l’habitude de traiter directement avec les éleveurs, ce qui fait que les prix baissent de plus en plus au détriment, bien sûr de la qualité.

P4140026 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Publicités

Visite au jardin des enclos

Aujourd’hui je vous fais découvrir un jardin loufoque du Sud Aveyron, situé près de Viala-du-Tarn, rempli de saynètes aux thèmes variés.
Et qui donne plein d’idées poétiques pour inventer son propre jardin !

P7140014

Des sculptures callipyges …

P7140012

A table pour les plantes grasses !

P7140011

L’histoire de la lessive : les pains de savons (sous l’abri) et les seaux en cascade

P7140010

La lessive à l’ancienne, avec une plante saponifère

P7140007

Une cabane aux tons rouges

jardinenclos

Plan de la visite

P7140004

La pêche aux bouteilles

P7140013 P7140003 P7140008 P7140006

Merci au photographe, Nicolas, qui a eu le courage de sortir l’appareil sous un soleil de plomb.